• SEMAINE DU DEVELOPPEMENT DURABLE A SARREBOURG


    REPUBLICAIN LORRAIN DU 5 avril 2009

    Environnement développement durable

    «Qu’est ce qui ne va pas sur notre planète ?»

    La conférence donnée dans le cadre de la semaine du développemnt durable a été suivie avec intérêt.

     

    Dans le cadre de la semaine sur le développement durable, une série d’animations sont mises en place en ville. Le coup d’envoi a été donné jeudi soir avec une conférence sur le réchauffement climatique. Au vu de l’affluence, un sujet qui passionne. Les opérations se poursuivent aujourd’hui samedi et demain dimanche.

     

    Je ne suis pas un explorateur, mais un voyageur qui constate que le réchauffement de la planète met la terre en danger.» Après avoir été présenté par Roland Klein, adjoint délégué à l’Agenda 21 lors de la conférence présentée jeudi soir au centre socioculturel, Jean-Louis Imbs a exposé l’avenir. Il est sombre et menaçant. Entre deux voyages et un prochain départ pour le grand nord canadien, la pause sarrebourgeoise a permis à ce passionné de faire passer des messages forts : « Je viens au nom des animaux qui vivent des temps difficiles en Arctique et en Antarctique. Posons-nous les bonnes questions maintenant : où en sommes-nous avec l’écologie, ou pourquoi c’est notre génération qui est confrontée à ce problème ? » Les réponses ne fusent pas d’elles-mêmes.

     

    Il reste 20 000 ours blancs

     

    Biodiversité, fonte des glaciers, dégradation des océans, de l’atmosphère, déforestation… Et d’interroger : «Qu’est ce qui ne va pas sur notre planète ? » 15 millions d’ha de forêts disparaissent chaque année, soit l’équivalent de la surface d’un terrain de football toutes les minutes. Selon Jean-Louis Imbs, l’activité humaine impacte l’état de la planète. En 2015, la banquise aura disparu en été, et la mortalité croissante des ours blancs n’est plus admissible. La bascule est palpable en Arctique, mais également en Antarctique.

    Et d’interroger : «Que faut-il faire ? Pourra-t-on durablement se développer ? Il faudra surtout changer nos habitudes, nos comportements. » Généraliser les énergies renouvelables est une piste de travail, mais il faut agir vite, très vite. Jean-Louis Imbs tranche : «Remettons l’humain et la nature au centre du débat, reconstruisons un monde différent.» Grandes idées non dénuées de sens, à bien y réfléchir.

    Lors du débat qui a suivi, le député maire, Alain Marty, présent dans les gradins, a rebondi sur les propos du conférencier concernant les véhicules écologiques, livrant sa réflexion sur la crise automobile. Selon lui, elle est «la suite logique d’un manque d’anticipation de la part des constructeurs.» Le petit film projeté à l’issue de l’intervention du voyageur a plongé les spectateurs dans un abîme d’interrogations. A vous donner envie de repartir à pied…


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :